[ exact phrase in "" • ~10 sec • results by date ]

[ Google-powered • results by relevance ]

LOCATION/TYPE

News Home
Archive
RSS

Subscribe to RSS feed

Add NWW headlines to your site (click here)

Sign up for daily updates

Keep Wind Watch online and independent!

Donate $10

Donate $5

Selected Documents

All Documents

Research Links

Alerts

Press Releases

FAQs

Publications & Products

Photos & Graphics

Videos

Allied Groups

Éolien et santé: des questions sans réponse [Wind energy and health: questions without answers]  

[Their promoters swear that wind turbines are nonthreatening to human health. The rub is that a serious study has never been done on the subject.]

Les promoteurs jurent que les éoliennes sont inoffensives pour la santé humaine. Le hic, c’est qu’aucune étude sérieuse n’a jamais été menée à ce sujet.

En 2005, l’Académie nationale de médecine de France a jugé qu’une étude épidémiologique était «indispensable». «Le bruit est le grief le plus fréquemment formulé à propos des éoliennes. Il peut avoir un impact réel, et jusqu’ici méconnu, sur la santé de l’homme», notent les auteurs d’un rapport sur la question.

Daniel D’Entremont n’a pas attendu la publication d’une étude pour fuir les éoliennes. Il vivait dans une maison ancestrale à la campagne, à Lower West Pubnico, en Nouvelle-Écosse. Un jour, on a érigé 17 éoliennes autour de sa maison, la plus proche à 400 mètres. La famille D’Entremont affirme avoir été rendue malade par les infrasons que dégage le Pubnico Wind Farm: troubles du sommeil, de la vision, maux de tête.

«C’était terrible pour les enfants. On sent les boum-boum-boum, au rythme des pales, passer dans notre corps», a expliqué M. D’Entremont à La Presse. Il parle au passé: la famille a carrément quitté la maison l’an dernier. «Les enfants vont mieux, maintenant.» Il tente d’obtenir un dédommagement.

Dans l’État de New York, Nina Pierpont, qui est médecin, collectionne les histoires du genre. «Je parle d’un syndrome des éoliennes, dit-elle. Les gens qui habitent près d’un parc ne ressentent pas tous des symptômes comme les D’Entremont. Mais ce qu’ils ont ressenti, d’autres personnes qui vivent à proximité de parcs éoliens l’ont aussi ressenti.»

Ce sont surtout les infrasons qui inquiètent. Le BAPE, en analysant le projet de SkyPower dans la MRC de Rivière-du-Loup, a constaté que la science a peu étudié l’effet de ces sons inaudibles sur l’humain. Par précaution, dit le BAPE, Québec devrait mener une étude sur les infrasons émis par les parcs éoliens.

L’Académie nationale de médecine de France, elle, estime que les humains devraient se tenir à bonne distance des éoliennes: 1500 m dans le cas d’éoliennes de 2,5 MW. Au Québec, ce sont les MRC, individuellement, qui décident de cette distance. La plupart optent pour des zones tampons bien moins grandes, de 500 à 650 m.

Difficile, toutefois, de comparer avec les normes françaises puisque les éoliennes des projets québécois ont une puissance de 1,5 à 2 MW.

Le samedi 01 septembre 2007

Patrick Lagacé

La Presse

cyberpresse.ca

This article is the work of the source indicated. Any opinions expressed in it are not necessarily those of National Wind Watch.

Wind Watch relies entirely
on User Funding
Donate $5 PayPal Donate

Share:


News Watch Home

Get the Facts Follow Wind Watch on Twitter

Wind Watch on Facebook

Share

CONTACT DONATE PRIVACY ABOUT SEARCH
© National Wind Watch, Inc.
Use of copyrighted material adheres to Fair Use.
"Wind Watch" is a registered trademark.
Share

Wind Watch on Facebook

Follow Wind Watch on Twitter