[ exact phrase in "" • ~10 sec • results by date ]

[ Google-powered • results by relevance ]

LOCATION/TYPE

News Home
Archive
RSS

Subscribe to RSS feed

Add NWW headlines to your site (click here)

Sign up for daily updates

Keep Wind Watch online and independent!

Donate $10

Donate $5

Selected Documents

All Documents

Research Links

Alerts

Press Releases

FAQs

Publications & Products

Photos & Graphics

Videos

Allied Groups

Éolien: «Il n'y a pas d'anarchie», répond Québec [Wind energy: "It is not anarchy", answers Québec]  

[The minister of municipal affairs doesn’t believe that exploitation of wind energy is being done in a disorderly fashion in Québec. “The history of our wind energy exploitation is being written, we are still learning, in that sense, about the regional planning, Nathalie Normandeau nonetheless recognizes.]

La ministre des Affaires municipales ne croit pas que l’exploitation de l’énergie éolienne se fasse de façon désordonnée au Québec. «On est en train d’écrire notre histoire d’exploitation éolienne, on fait l’apprentissage, en ce sens, de l’aménagement du territoire», reconnaît cependant Nathalie Normandeau.

Députée de Bonaventure, en Gaspésie, la ministre ne voit aucun problème, sur le fond et sur la forme, avec l’exploitation éolienne au Québec. Sa Gaspésie en profite grâce à l’obligation d’assembler les éoliennes dans la région; le Québec se dote d’une énergie verte… Tout le monde en bénéficie, dit-elle.

Et quand on fait remarquer à Mme Normandeau qu’il s’est écoulé 14 mois entre l’appel d’offres d’Hydro-Québec et la publication, par son ministère, d’un guide d’encadrement pour l’implantation d’éoliennes, elle répond: «Il faut certainement blâmer le PQ, qui n’a rien fait lors du premier appel d’offres de 1000 MW.» Oui, sauf que c’est le gouvernement libéral qui était au pouvoir lors du second appel d’offres, en 2005: «Ce guide a été produit à partir des expériences en matière d’éoliennes. On peut chercher des coupables, mais les MRC ont maintenant cet outil.»

Et l’opposition qui s’élève partout? Les gens, dit-elle, craignent le bruit et les impacts sur le paysage. «Mais une éolienne, ça ne fait pas plus de bruit qu’un lave-vaisselle.»

Quand un projet est retenu par Hydro-Québec, dit-elle, le BAPE tient des audiences publiques et force les promoteurs à modifier leurs projets. «L’important, c’est que les gens puissent être entendus.»

Le samedi 01 septembre 2007

Patrick Lagacé

La Presse

cyberpresse.ca

This article is the work of the source indicated. Any opinions expressed in it are not necessarily those of National Wind Watch.

Wind Watch relies entirely
on User Funding
Donate $5 PayPal Donate

Share:


News Watch Home

Get the Facts Follow Wind Watch on Twitter

Wind Watch on Facebook

Share

CONTACT DONATE PRIVACY ABOUT SEARCH
© National Wind Watch, Inc.
Use of copyrighted material adheres to Fair Use.
"Wind Watch" is a registered trademark.
Share

Wind Watch on Facebook

Follow Wind Watch on Twitter