- National Wind Watch: Wind Energy Action Alerts - https://www.wind-watch.org/alerts -

Nouveau livre concernant l’éolien – pour en finir avec les idées fausses

[The Wind Plague by Patrice Cahart (Nicolas Saudray) –
to put an end to misconceptions about wind energy
]

Malgré toutes les objections et protestations, la progression éolienne se poursuit, au détriment de nos paysages et de nos finances. C’est pourquoi Patrice Cahart a rassemblé, dans un petit livre percutant, toutes les idées utiles sur ce sujet. Ancien inspecteur général des finances, il était bien placé pour dénoncer le gaspillage monumental que constitue l’éolien dans notre pays.

Les éoliennes reposent sur un mythe, suivant lequel elles permettraient de réduire les émissions de carbone. Or la part des énergies fossiles (gaz surtout) dans notre production d’électricité est déjà tombée au plus bas. Elle ne saurait baisser davantage. L’expansion éolienne ne peut au contraire qu’accroître les émissions nocives, car une éolienne, dans notre pays, ne fonctionne en moyenne qu’à 24% de sa capacité. Pour le complément, force est de se tourner vers le gaz, polluant et, de plus en plus, d’origine russe.

Le livre insiste aussi sur les conditions profondément anormales dans lesquelles l’éolien est financé. Les promoteurs se lancent avec un capital très faible, parfois un seul euro ! Les banques s’empressent de leur prêter tout le reste. Pourquoi cette faveur, refusée aux entreprises industrielles normales ? Parce que l’Etat garantit aux promoteurs éoliens, pendant vingt ans, une recette égale à peu près au double du prix de l’électricité sur le marché. Aucune autre branche de l’industrie française ne bénéficie d’un avantage aussi exorbitant.

Les sommes gigantesques attirées par ce moyen pour financer des investissements éoliens inutiles manqueront pour financer ceux qui sont réellement utiles au climat (isolation, voitures électriques, chauffage électriques, voitures électriques).

Entre les éoliennes et la France, il faut choisir.


La Peste Éolienne
Éditions Hugo Doc, 160 pages, 9,95 euros

L’énergie éolienne a-t-elle un vrai rôle à jouer dans le ” mix énergétique ” on ne relève-t-elle que d’une imposture plus juteuse pour ses producteurs et pour ses promoteurs que pour le commun des mortels ?

Vivons-nous l’ère des marchands de vent, dans le mauvais sens du mot ?

Patrice Cahart ne voudrait pas que l’on apporte une fausse solution au vrai problème que constitue le réchauffement de notre planète. Sachant qu’une éolienne ne fonctionne en moyenne, dans notre pays, qu’à 24 % de sa puissance, il est indispensable d’assurer le complément, et de recourir au gaz, polluant. L’éolien est donc une fausse énergie propre, une fausse énergie renouvelable.

Les éoliennes, dont certaines atteignent maintenant deux cents mètres de hauteur, ravagent nos paysages, qui sont le cadre de vie des Français, et l’une des bases de notre tourisme.

De surcroît, le courant d’origine éolienne coûte deux fois plus cher que celui des centrales nucléaires actuellement en service, dont l’exemple des États-Unis montre qu’on peut les prolonger durant une quarantaine d’années. La réalisation du programme éolien actuel engloutirait des dizaines de milliards qui seraient bien plus utiles ailleurs (développement des véhicules électriques, isolation des bâtiments).

Pour que vous retrouvez votre liberté de penser, Patrice Cahart vous donne les vrais clef du problème.