- National Wind Watch: Wind Energy News - https://www.wind-watch.org/news -

In Drouloué, the wind power project puts their dream in jeopardy

Installés dans le village de Drouloué à Langonnet, Corinne Grosjean et Yonnel Le Bris mûrissaient un projet d’association de rencontres intergénérationnelles. Un projet qu’ils estiment menacé par l’installation d’un parc éolien près de chez eux.

Corinne Grosjean et Yonnel Le Bris sont tombés sous le charme du village de Drouloué, à Langonnet, où ils ont posé leurs valises en 2020. Chacun sa maison et un projet en commun qui germait dans la tête de Corinne depuis une dizaine d’années : « Créer un gîte et une association pour des rencontres intergénérationnelles, basées sur l’échange de connaissances, en matière de culture potagère, de pratique numérique et écologique. Créer un nouveau type de liens sociaux par la transmission des savoirs, impulser une dynamique à l’échelle locale, redonner vie à ce village de douze âmes en réhabilitant le petit patrimoine, et, pourquoi pas, multiplier l’expérience dans les villages d’alentour », explique Corinne, ingénieure qualité, sécurité, environnement, en télétravail.

Le couple a commencé la rénovation des deux maisons. Bien que Yonnel, intendant de terrain de golf, se considère comme « bricoleur du dimanche », il applique sur place les principes écologiques alternatifs pour une meilleure autonomie d’énergies, en récupérant l’eau de pluie et en utilisant l’énergie solaire, avec notamment une éolienne domestique de 9 m de haut.

Un mât de mesure de vent installé

Mais leur rêve est désormais en péril en raison de l’implantation d’un parc éolien par RWE Renouvelables France, à la limite de leur vaste terrain, un atout qui les avait séduits.

Un mât de mesure de vent vient d’être installé tout près de leur propriété. « Certes, le parc est encore au stade d’étude mais la perspective de son implantation remet en cause nos projets et nos travaux de rénovation. Rien à voir avec notre éolienne domestique ! Il s’agit de trois à quatre éoliennes de 158 m, soit 350 m en bout de pales qui devraient être installées près de chez nous, avec les nuisances environnementales que cela suppose. Un projet incompatible avec le nôtre, qui est de protéger l’environnement », déplore Yonnel.
« Personne ne nous a avertis »

Le couple indique que lors de leur achat en février 2020, « ni l’agent immobilier, ni le notaire, ni la mairie ne nous ont avertis de l’installation prochaine de ce projet. Seul celui du début des années 2000, sur la même zone, annulé par le Conseil d’État, a été évoqué ».

Le couple va consulter un avocat en vue d’annuler la vente et va venir renforcer les associations qui s’opposent au projet du parc éolien.