[ exact phrase in "" • ~10 sec • results by date ]

[ Google-powered • results by relevance ]

LOCATION/TYPE

News Home
Archive
RSS

Subscribe to RSS feed

Add NWW headlines to your site (click here)

Sign up for daily updates

Keep Wind Watch online and independent!

Donate $10

Donate $5

Selected Documents

All Documents

Research Links

Alerts

Press Releases

FAQs

Publications & Products

Photos & Graphics

Videos

Allied Groups

Le préfet de la Corrèze dit “non” à l’implantation d’éoliennes à Saint-Priest-de-Gimel  

Credit:  Pascal Goumy. Publié le 06/01/2018 à lamontagne.fr ~~

Le préfet de la Corrèze Bertrand Gaume a refusé vendredi la demande de la société Eole-Res d’implanter trois éoliennes au lieu-dit Le Puy l’Aiguille, sur la commune de Saint-Priest-de-Gimel (Corrèze).

C’est une information qui n’a pas manqué de donner le sourire aux membres de l’association “Agir pour le plateau des étangs”. Dans un arrêté en date de vendredi 5 janvier, le préfet de la Corrèze, Bertrand Gaume, a refusé la demande de l’entreprise avignonaise Eole-Res d’implanter et d’exploiter trois aérogénérateurs, au lieu-dit Puy de L’Aiguille, sur la commune de Saint-Priest-de-Gimel.

S’appuyant sur l’avis défavorable de la commission d’enquête, le représentant de l’Etat a justifié son refus notamment par la “grande proximité” entre le projet éolien et de nombreux sites classés et inscrits ou de monuments historiques, parmi lesquels les cascades de Gimel, l’étang de Ruffaud ou encore le château de Saint-Priest-de-Gimel.

L’étude d’impact avait notamment mis en évidence “qu’en amont de Gimel, l’échelle des éoliennes est similaire à celle des coteaux et engendre un effet de dominance et un conflit d’échelle avec le coteau, brouillant la lecture des structures paysagères. L’échelle des éoliennes en comparaison du bâti engendre également des effets de dominance vis-à-vis des bourgs de Saint-Priest-de-Gimel et du hameau de Vieillascaux”.

Dans son arrêté, le préfet considère que “les caractéristiques du projet éolien ne sont pas compatibles avec l’esprit des lieux et le caractère pittoresque de ce territoire”. L’entreprise Eole-Res a désormais deux mois pour saisir le tribunal administratif de Limoges.

Source:  Pascal Goumy. Publié le 06/01/2018 à lamontagne.fr

This article is the work of the source indicated. Any opinions expressed in it are not necessarily those of National Wind Watch.

Wind Watch relies entirely
on User Funding
Donate $5 PayPal Donate

Share:


News Watch Home

Get the Facts Follow Wind Watch on Twitter

Wind Watch on Facebook

Share

CONTACT DONATE PRIVACY ABOUT SEARCH
© National Wind Watch, Inc.
Use of copyrighted material adheres to Fair Use.
"Wind Watch" is a registered trademark.
Share

Wind Watch on Facebook

Follow Wind Watch on Twitter