[ exact phrase in "" • ~10 sec • results by date ]

[ Google-powered • results by relevance ]


LOCATION/TYPE

News Home
Archive
RSS

Subscribe to RSS feed

Add NWW headlines to your site (click here)

Sign up for daily updates

Keep Wind Watch online and independent!

Donate $10

Donate $5

Selected Documents

All Documents

Research Links

Alerts

Press Releases

FAQs

Publications & Products

Photos & Graphics

Videos

Allied Groups

Projet d’éoliennes : ce château fait de la résistance  

Credit:  Ouest France | 20/10/2017 ~~

Une société demande au Conseil d’État la validation d’un permis de construire cinq engins de 130 m à La Chapelle-Glain. Mais ils seraient visibles depuis ce monument historique…

Depuis cinq siècles, les tours du Château de la Motte-Glain veillent sur le Pays castelbriantais à La Chapelle-Glain, entre Pouancé et SaintMars-la-Jaille. Mais cette hégémonie est menacée par le projet d’implantation… d’un parc éolien.

La société P & T Technologie demande en effet depuis 2009 un permis pour construire cinq éoliennes de cent trente mètres de haut et un poste de livraison, sur des terrains situés entre les chemins ruraux du Bois-Gautier et des Ecobuts.

Périmètre d’exclusion

La première demande de cette filiale de l’entreprise allemande Energiequelle a été rejetée par le préfet de Loire-Atlantique. Le Service territorial d’architecture et de patrimoine départemental a appliqué en effet la circulaire Albanel de 2010, proposant un périmètre d’exclusion de six kilomètres autour des monuments historiques emblématiques, dont la Motte-Glain fait partie.

Mais l’entreprise est revenue à la charge et sa seconde tentative a été validée par un arrêté du 23 janvier 2012, confirmé par le tribunal administratif de Nantes le 30 décembre 2014. Mme Lionnelle de Lézardière, propriétaire du château, a alors renchéri et le jugement a été à nouveau annulé le 1er février 2017 par la cour administrative d’appel de Nantes.

La société exploitante, soutenue cette fois par le ministère du Logement et de l’Habitat durable, revenait hier devant le Conseil d’État pour demander l’annulation de cet arrêté. Ils soutiennent maintenant que l’intérêt pour agir des consorts de Lézardière n’est pas suffisant.

Leur château est certes situé à 2,50 km du parc mais, soulignait l’avocat des requérants, Me Christophe Nicolay, les éoliennes ne seraient visibles que depuis la façade ouest, au deuxième étage du monument, « en montant sur un tabouret, sauf pour les personnes de taille très importante ».

Tout en émettant une hésitation sur la distance « non négligeable » de 2,50 km, le rapporteur public, Guillaume Odinet, a signalé que l’espace où le parc est prévu est, « malgré quelques boisements, sans relief », ce qui rendrait les éoliennes visibles depuis le château. Il a donc estimé que la cour administrative d’appel de Nantes n’avait pas commis d’erreur en annulant le permis. Le Conseil d’État rendra sa décision dans les prochaines semaines.

Frédérique JOURDAA

Source:  Ouest France | 20/10/2017

This article is the work of the source indicated. Any opinions expressed in it are not necessarily those of National Wind Watch.

Wind Watch relies entirely
on User Funding
Donate $5 PayPal Donate

Share:


News Watch Home

Get the Facts Follow Wind Watch on Twitter

Wind Watch on Facebook

Share

CONTACT DONATE PRIVACY ABOUT SEARCH
© National Wind Watch, Inc.
Use of copyrighted material adheres to Fair Use.
"Wind Watch" is a registered trademark.
Share

Wind Watch on Facebook

Follow Wind Watch on Twitter