- National Wind Watch: Wind Energy News - https://www.wind-watch.org/news -

La Saline royale se bat contre des moulins à vent

L’implantation de huit éoliennes à moins de 10 km de la Saline royale, à Arc-et-Senans en Franche-Comté, menace son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.

Dès le lendemain des Journées du patrimoine, les affaires reprennent. Cette fois, ce n’est pas de ruines à l’abandon qu’il s’agit, mais du combat qui oppose une association,Le vent tourne,à Arc-et-Senans (Franche-Comté), à deux communautés de communes autour d’un projet de 24 millions d’euros, mené par le groupe Riverstone, via sa filiale Énergie des deux vallées. Cette implantation de huit éoliennes pour 2,5 MW ne pourrait être qu’une discorde de plus entre promoteurs et opposants de l’énergie éolienne, mais, cette fois, l’Unesco pourrait s’en mêler.

En effet, selon l’association, l’édification d’éoliennes risquerait de rayer d’un trait de plume l’inscription de la Saline du XVIIIe au patrimoine mondial de l’Unesco. Avec toutes les conséquences économiques que cela comporte. «En Franche-Comté, nous n’avons que deux sites inscrits au patrimoine mondial, la Saline royale et les fortifications de Besançon, explique Jean-Louis Babouot, porte-parole de l’association. Nous voulons donc préserver la Saline à cause de son impact artistique et des importantes retombées touristiques de 120.000 visiteurs. L’Unesco nous a fait comprendre que l’implantation d’éoliennes à moins de 10 kilomètres menacerait l’inscription.»

Le risque de visibilité depuis le site est réel car les éoliennes ne sont qu’à 7,4 kilomètres du chef-d’œuvre architectural de Claude-Nicolas Ledoux. Du coup, l’association attend la venue prochaine de l’expert de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) et les résultats de son rapport. L’association veut faire valoir un autre argument: selon l’Ademe, la Franche-Comté a une particularité: celle d’être l’une des régions les moins venteuses de France.