[ exact phrase in "" • ~10 sec • results by date ]

[ Google-powered • results by relevance ]

LOCATION/TYPE

News Home
Archive
RSS

Subscribe to RSS feed

Add NWW headlines to your site (click here)

Sign up for daily updates

Keep Wind Watch online and independent!

Donate $10

Donate $5

Selected Documents

All Documents

Research Links

Alerts

Press Releases

FAQs

Publications & Products

Photos & Graphics

Videos

Allied Groups

Éoliennes : attention aux chutes de glace  

Credit:  Gabriel St-Hilaire | Publié le 17 janvier 2014 | Courrier Frontenac | www.courrierfrontenac.qc.ca ~~

SAINT-FERDINAND – Le Réseau pour le développement durable des Appalaches (RDDA) craint qu’une nouvelle tuile ne s’abatte sur la tête des riverains du Parc éolien de L’Érable. L’opérateur du projet a récemment installé des affiches avertissant toute personne se trouvant dans un rayon de 250 mètres du danger de chute de glace.

Pourtant, la firme Enerfin a toujours affirmé qu’il n’y avait pas de problème puisque les pales seraient munies d’un système chauffant qui empêche la formation de glace. « Cette situation est problématique pour les producteurs forestiers et acéricoles qui voient l’accès à leurs lots grandement hypothéqué à cause du danger de chute de glace », soutient Claude Charron, membre du RDDA.

Par exemple, l’éolienne du voisin de Gervais Marcoux, un producteur forestier de Sainte-Sophie-d’Halifax près de Saint-Ferdinand, est située à 30 mètres de la limite de son lot, avec pour résultat que dans un rayon de 220 mètres M. Marcoux est privé d’un accès sécuritaire à ses terres. C’est en fait une superficie de 50% de sa terre qui est amputée, en incluant le chemin pour accéder à son lieu de travail pour l’entretien et l’abattage. De plus M. Marcoux possède deux gites de villégiature sur ce lot. Cette nouvelle restriction, combinée aux nuisances sonores des éoliennes, mettrait donc en danger la pérennité de son entreprise.

«  Le promoteur nous avait dit qu’il n’y aurait pas de danger pour la glace. Il nous avait dit aussi que les éoliennes ne faisaient pas de bruit. Tout le monde s’est fait avoir. Quand j’arrête ma scie à chaîne pour prendre une pause, je garde mes coquilles antibruit pour ne pas entendre les éoliennes », déplore Gervais Marcoux.

Le promoteur n’aurait pas avisé M. Marcoux du danger de chute de glace sur son lot, qui est pourtant situé dans la zone d’exclusion. Après le dépôt d’une plainte aux ministères de la Santé et de l’Environnement ainsi qu’à la municipalité, M. Marcoux n’exclut pas de devoir faire appel aux tribunaux pour faire respecter ses droits et obtenir justice.

« Même si le risque de blessure ou de dommage est faible, il demeure perturbant pour les propriétaires et familles qui doivent constamment vivre dans cette situation de danger. Un stress supplémentaire dont se seraient bien passés les riverains déjà durement éprouvés par les nombreux effets pervers des éoliennes dans leur milieu de vie », conclut Claude Charron.

Risque de chute et non de projection

Une discussion avec Philippe Roy, porte-parole d’Enerfin, a permis de confirmer qu’un dispositif chauffant fonctionnel est bel et bien installé sur chacune des éoliennes du Parc de l’Érable. « Lorsque de la glace se forme sur les pales, un débalancement est détecté par le système informatique de l’éolienne, ce qui la fait immédiatement arrêter de tourner. Ensuite, le dispositif est activé et ce n’est que lorsque la glace est complètement fondue que l’éolienne redémarre », explique-t-il. En ce sens, le risque de projection de glace par le mouvement circulaire d’une éolienne serait inexistant. On parle plutôt d’un danger de chute au pied de la tour.

Selon M. Roy, le risque est minime et les écriteaux installés par Enerfin ne décrètent pas une interdiction de se trouver à moins de 250 mètres d’une éolienne. Il s’agit plutôt d’un avertissement pour assurer la sécurité des personnes. Le porte-parole ajoute que c’est une situation tout à fait normale et que tous les parcs éoliens se trouvant dans des régions nordiques sont touchés par ce phénomène. « Ce sont les conditions météorologiques changeantes qui sont à l’origine de la formation de glace, par exemple lorsqu’il pleut et que la température retombe sous zéro par la suite », précise M. Roy.

Au moment d’écire ces lignes, il n’était pas possible de savoir si cet avertissement était aussi en vigieur au Parc éolien des Moulins qui se trouve sur les territoires de Kinnear’s Mills, Saint-Jean-de-Brébeuf et Thetford Mines.

Source:  Gabriel St-Hilaire | Publié le 17 janvier 2014 | Courrier Frontenac | www.courrierfrontenac.qc.ca

This article is the work of the source indicated. Any opinions expressed in it are not necessarily those of National Wind Watch.

Wind Watch relies entirely
on User Funding
Donate $5 PayPal Donate

Share:


News Watch Home

Get the Facts Follow Wind Watch on Twitter

Wind Watch on Facebook

Share

CONTACT DONATE PRIVACY ABOUT SEARCH
© National Wind Watch, Inc.
Use of copyrighted material adheres to Fair Use.
"Wind Watch" is a registered trademark.
Share

Wind Watch on Facebook

Follow Wind Watch on Twitter