[ exact phrase in "" • ~10 sec • results by date ]

[ Google-powered • results by relevance ]



LOCATION/TYPE

News Home
Archive
RSS

Subscribe to RSS feed

Add NWW headlines to your site (click here)

Sign up for daily updates

Keep Wind Watch online and independent!

Donate $10

Donate $5

Selected Documents

All Documents

Research Links

Alerts

Press Releases

FAQs

Publications & Products

Photos & Graphics

Videos

Allied Groups

Wind turbine fire in Murdochville: are firefighters prepared?  

Credit:  Incendie d'une éolienne à Murdochville: prêts, les pompiers? | Geneviève Gélinas | Collaboration spéciale | Le Soleil | Publié le 16 novembre 2013 | www.lapresse.ca ~~

(Gaspé) L’incendie d’une éolienne à Murdochville en Gaspésie, survenu cette semaine, suscite des questions sur le degré de préparation des pompiers à ce type d’événement.

(A fire in a wind turbine in Murdochville, Gaspesie, this week raises questions about the readiness of firefighters for this type of event.)

Mercredi après-midi, un panache de fumée s'échappait de la nacelle de l'éolienne n° 5 du parc du mont Copper, près de Murdochville. Collaboration spéciale, Geneviève Gélinas

Mercredi après-midi, un panache de fumée s’échappait de la nacelle de l’éolienne n° 5 du parc du mont Copper, près de Murdochville.
Collaboration spéciale, Geneviève Gélinas

André Minville, directeur du service d’incendie de Murdochville, a reçu l’appel vers 13h10 mercredi : une éolienne flambait au parc du mont Copper.

M. Minville et ses pompiers ont rejoint les techniciens de la compagnie NextEra Energy sur place. Ils ont érigé un périmètre de sécurité et attendu que le feu se calme de lui-même. Personne n’a été blessé. L’incendie a détruit une pale et la nacelle (partie centrale de l’éolienne, qui contient la génératrice).

Mais avant mercredi, M. Minville n’avait pas discuté une seule fois avec ses pompiers de l’éventualité d’un feu dans une éolienne, même si 60 de ces machines encerclent Murdochville. Quant à tenter d’éteindre l’incendie, «de toute façon, on n’a pas l’équipement, dit M. Minville. Le jet d’eau ne se rendrait pas à 80 mètres de hauteur.»

Il ne vaut pas la peine d’équiper les pompiers pour ces circonstances, juge M. Minville, mais «au moins, il faudrait avoir une formation sur ce qu’on peut faire quand ça arrive», dit-il.

Le schéma de couverture de risques de la MRC Côte-de-Gaspé, qui compte cinq parcs, n’aborde pas spécifiquement le domaine éolien. Ça ne veut pas dire que rien n’est prévu, précise Étienne Couture, coordonnateur incendie à la MRC, mais que ces risques sont traités parmi d’autres. Les éoliennes auraient toutefois intérêt à devenir «une préoccupation», admet M. Couture.

Troisième feu d’éolienne

Les feux d’éolienne ont beau demeurer rares, il s’agit du troisième en 15 ans en Gaspésie. En 1999, les flammes avaient endommagé une nacelle dans le secteur de Matane. Et en 2001, une machine du parc Le Nordais, à Cap-Chat, avait flambé.

Instruits par le feu de Cap-Chat, les pompiers de la Haute-Gaspésie sont maintenant prêts, juge Carol Dugas, directeur du service d’incendie de Sainte-Anne-des-Monts. «On a une procédure établie et nos pompiers sont au courant. On dresse un périmètre de sécurité, on attend que les débris aient fini de tomber et on va les éteindre», indique M. Dugas. Si le feu s’étendait à la forêt, la SOPFEU prendrait le relais.

«Il n’y a pas grand-chose à faire à part regarder l’éolienne brûler, poursuit M. Dugas. Ce n’est pas dangereux. C’est un tube en acier. Seule la nacelle brûle.» Les employés des parcs, qui travaillent par deux, sont formés pour «s’auto-évacuer» si l’un restait coincé au sommet de l’éolienne, ajoute M. Dugas.

Les éoliennes sont souvent en plein bois, hors de vue des villages. Toutefois, des détecteurs dans la nacelle envoient un signal dès qu’une anomalie comme la surchauffe d’un moteur est détectée, explique Luc Leblanc, de Cartier Énergie éolienne.

Malgré ces systèmes de sécurité, «on n’est pas à l’abri des accidents», juge Adrian Ilinca, directeur du Laboratoire de recherche en énergie éolienne à l’Université du Québec à Rimouski. «Ce sont des machines qui fonctionnent toutes seules, dans des conditions extrêmement difficiles», note M. Ilinca, qui ajoute qu’il «n’y a pas lieu de s’affoler» pour des événements «quand même exceptionnels».

NextEra, propriétaire du parc, enquête sur la cause de l’incendie, toujours inconnue. Les 29 autres éoliennes du parc continuent de fonctionner.

La Gaspésie et la MRC de Matane comptent 15 parcs éoliens, pour les deux tiers de la puissance installée au Québec.

Source:  Incendie d'une éolienne à Murdochville: prêts, les pompiers? | Geneviève Gélinas | Collaboration spéciale | Le Soleil | Publié le 16 novembre 2013 | www.lapresse.ca

This article is the work of the source indicated. Any opinions expressed in it are not necessarily those of National Wind Watch.

Wind Watch relies entirely
on User Funding
Donate $5 PayPal Donate

Share:

Tag: Accidents


News Watch Home

Get the Facts Follow Wind Watch on Twitter

Wind Watch on Facebook

Share

CONTACT DONATE PRIVACY ABOUT SEARCH
© National Wind Watch, Inc.
Use of copyrighted material adheres to Fair Use.
"Wind Watch" is a registered trademark.
Share

 Follow: