[ exact phrase in "" • ~10 sec • results by date ]

[ Google-powered • results by relevance ]

LOCATION/TYPE

News Home
Archive
RSS

Subscribe to RSS feed

Add NWW headlines to your site (click here)

Sign up for daily updates

Keep Wind Watch online and independent!

Donate $10

Donate $5

Selected Documents

All Documents

Research Links

Alerts

Press Releases

FAQs

Publications & Products

Photos & Graphics

Videos

Allied Groups

Une centaine de machines aujourd’hui, combien demain?  

Credit:  PAR VALÉRY DUHAUT - mardi 21.02.2012 - La Voix du Nord - lavoixdunord.fr ~~

[A hundred machines today, how many tomorrow? — No doubt because it borders the sea, no doubt because it has lots of space, Montreuil is highly prized by wind professionals. It already has 95 machines operating. And many other projects are under way with greater or lesser chances of completion. Here is an inventory.]

Sans doute parce qu’il borde la mer, sans doute aussi parce qu’il offre beaucoup d’espaces, le Montreuillois est très prisé des professionnels de l’éolien. Il compte déjà 95 machines en fonctionnement. Et bien d’autres projets sont en cours, avec des chances plus ou moins grandes de se concrétiser. Inventaire.

C’est fait

Dans le canton de Fruges.- Il y a 76 éoliennes. Les six premières ont été installées à Vincly et fonctionnent depuis octobre 2005, à l’initiative de la société Erelia. Elles ont une puissance individuelle de 1,5 mégawatt. Elles appartiennent au parc de la Haute-Lys, centré sur le canton de Fauquembergues.

Ensuite, 70 éoliennes ont été installées, avec Ostwind dans le reste du canton. Un parc immense. Ces machines ont une puissance de deux mégawatts. Une production qui permet de satisfaire en électricité quelque 150 000 foyers.

À Mouriez et Tortefontaine.- Ce parc, au sud d’Hesdin, comprend six éoliennes, de 2 MW chacune, montée par la société Infinivent : Trois à Mouriez, trois à Tortefontaine. Elles tournent depuis un an.

À Widehem.- Six éoliennes tournent ici depuis septembre 2001. Ce sont les premières de l’arrondissement. Elles ont une puissance de 750 KW. Hautes de 46 mètres, elles sont exploitées par Sorgenia France.

À Lefaux.- Une éolienne fonctionne depuis quelques mois. Toute proche du parc de Widehem, on pourrait croire qu’elle en fait partie. Un projet monté par InnoVent.

À Cormont et Longvilliers.- Six machines (cinq à Cormont et une à Longvilliers) tournent depuis fin 2006. Elles ont une puissance de 1,5 MW.

C’est un projet monté par la société Escofi.

Ça va se faire

À Frencq.- C’est un projet de trois éoliennes porté par Sorgenia. Le préfet a dit oui. Les travaux devraient commencer cette année. La précédente municipalité était pour. L’actuelle ne l’était pas. Mais elle n’a pu empêcher le projet de se faire.

À Ergny, Bourthes et Campagne-lès-Boulonnais.- Trois éoliennes de 2,3 à 2,5 mégawatts sont prévues dans chacune des communes, pour un parc total de neuf. L’instruction a mis quatre ans. Le projet est porté par Intervent. La construction a commencé, les accès aux machines sont faits. Les éoliennes pourraient être installées en juin.

À Herly.- Six éoliennes sont attendues dans les mois à venir. Le projet, porté par Ostwind, a été accepté par le préfet en octobre. Il s’agira de machines d’une hauteur de 119 mètres (avec les pales), d’une puissance de 2 MW. Comme pour le parc voisin de Fruges, les éoliennes seront fabriquées par la société allemande Enercon.

Ça devrait se faire

À Sainte-Austreberthe et Le Quesnoy.- Six machines (cinq à Sainte-Austerberthe et une au Quesnoy-en-Artois) de 2 MW étaient envisagées. Le préfet a signé le permis de construire en avril 2008, sauf pour une des machines de Sainte-Austreberthe. Mais les deux municipalités, opposées, ont porté l’affaire en justice. Elles ont été déboutées. Elles ont fait appel. On en est là.

À Mouriez et Tortefontaine.- Le parc actuel pourrait être doublé, avec trois nouvelles machines dans chacun des deux villages.

C’est toujours Infinivent qui s’en occupe.

Dans le canton de Fruges.- Le maire frugeois et président de la communauté de communes, Jean-Jacques Hilmoine, évoque la construction d’une trentaine de nouvelles machines, toujours avec Ostwind. Le poste source en construction à Coupelle-Neuve, qui doit collecter l’énergie des éoliennes, sera un aimant pour les futures machines. Et si Réseau de transport d’électricité (RTE) investit 23 millions pour cela, c’est qu’il a des certitudes quant à l’arrivée d’autres implantations.

Ça ne se fera peut-être jamais

À Bourthes.- « Nous nous apprêtons à fêter les dix ans de ce projet », dit très ironiquement Nicolas Delahaye, directeur du développement de Maïa. En 2002, cette société lilloise avait déposé un permis pour implanter ici cinq machines de 2 MW, d’une hauteur de 120 mètres (en tenant compte des pales). Il a été accordé en 2009. Mais aussitôt attaqué par le Groupement de défense de l’environnement dans l’arrondissement de Montreuil. Le dossier est entre les mains des juges du tribunal administratif. « On va battre tous les records en terme de longueur de procédure », conclut Nicolas Delahaye.

À Tigny-Noyelle.- Comme pour Bourthes, ce projet dans l’arrière-pays de Berck ne date pas d’hier. Intervent a déposé son dossier en juillet 2005. Il comporte dix machines. Selon Matthieu Honoré, qui représente la société, « tous les avis étaient favorables à ce projet, sauf le rapport de l’enquête publique ». Le préfet a signifié un recours au motif de la dégradation du paysage. La société a déposé un recours. Elle attend.

À Aix-en-Issart, Sempy et Marant.- Début janvier, le préfet a dit non à l’implantation de treize éoliennes : neuf étaient prévues à Aix, trois à Sempy et une à Marant. Motif invoqué, l’intégration paysagère. Un refus qui déçoit les porteurs du projet, Nordex, et plus particulièrement le bureau d’études Zeph Conseil qui y a travaillé. « On avait particulièrement soigné l’intégration paysagère », confie Laurent Branquart. Les porteurs du projet peuvent encore faire appel.

À Buire-le-Sec.- InnoVent a dans ce village proche de Campagne-lès-Hesdin un projet de 12 éoliennes de 3 MW chacune. Le maire, Bernard Gillarés, est pour. Le permis a été accordé. Mais le projet a été attaqué par des opposants. Lui aussi est au tribunal administratif.

Source:  PAR VALÉRY DUHAUT - mardi 21.02.2012 - La Voix du Nord - lavoixdunord.fr

This article is the work of the source indicated. Any opinions expressed in it are not necessarily those of National Wind Watch.

Wind Watch relies entirely
on User Funding
Donate $5 PayPal Donate

Share:


News Watch Home

Get the Facts Follow Wind Watch on Twitter

Wind Watch on Facebook

Share

CONTACT DONATE PRIVACY ABOUT SEARCH
© National Wind Watch, Inc.
Use of copyrighted material adheres to Fair Use.
"Wind Watch" is a registered trademark.
Share

Wind Watch on Facebook

Follow Wind Watch on Twitter