- National Wind Watch: Wind Energy News - https://www.wind-watch.org/news -

Éolien: «Il n'y a pas d'anarchie», répond Québec [Wind energy: "It is not anarchy", answers Québec]

[The minister of municipal affairs doesn’t believe that exploitation of wind energy is being done in a disorderly fashion in Québec. “The history of our wind energy exploitation is being written, we are still learning, in that sense, about the regional planning, Nathalie Normandeau nonetheless recognizes.]

La ministre des Affaires municipales ne croit pas que l’exploitation de l’énergie éolienne se fasse de façon désordonnée au Québec. «On est en train d’écrire notre histoire d’exploitation éolienne, on fait l’apprentissage, en ce sens, de l’aménagement du territoire», reconnaît cependant Nathalie Normandeau.

Députée de Bonaventure, en Gaspésie, la ministre ne voit aucun problème, sur le fond et sur la forme, avec l’exploitation éolienne au Québec. Sa Gaspésie en profite grâce à l’obligation d’assembler les éoliennes dans la région; le Québec se dote d’une énergie verte… Tout le monde en bénéficie, dit-elle.

Et quand on fait remarquer à Mme Normandeau qu’il s’est écoulé 14 mois entre l’appel d’offres d’Hydro-Québec et la publication, par son ministère, d’un guide d’encadrement pour l’implantation d’éoliennes, elle répond: «Il faut certainement blâmer le PQ, qui n’a rien fait lors du premier appel d’offres de 1000 MW.» Oui, sauf que c’est le gouvernement libéral qui était au pouvoir lors du second appel d’offres, en 2005: «Ce guide a été produit à partir des expériences en matière d’éoliennes. On peut chercher des coupables, mais les MRC ont maintenant cet outil.»

Et l’opposition qui s’élève partout? Les gens, dit-elle, craignent le bruit et les impacts sur le paysage. «Mais une éolienne, ça ne fait pas plus de bruit qu’un lave-vaisselle.»

Quand un projet est retenu par Hydro-Québec, dit-elle, le BAPE tient des audiences publiques et force les promoteurs à modifier leurs projets. «L’important, c’est que les gens puissent être entendus.»

Le samedi 01 septembre 2007

Patrick Lagacé

La Presse

cyberpresse.ca